Actualités de nos courtiers

Les effets cruels du prélèvement à la source

Anxiogène pour tous, le prélèvement à la source pourrait souffler le chaud et le froid sur le Marché Immobilier…et pas seulement.

Une retenue sur une fiche de salaire pour payer ses Impôts, mine de rien ça rogne le pouvoir d’achat !

« cela pourrait créer des comportements attentistes. Et De Facto, avoir des effets sur la consommation » s’inquiète Hugo Maurel , PDG d’Idealtaux.

L’immobilier n’aime pas l’immobilisme. Les actes d’achats risquent de se réduire sur le premier trimestre 2019.

Deux raisons majeures : pouvoir d’achat en baisse et probabilité de durcissement des règles d’octroi de crédit des banques…

Comment les Français vont apprécier la baisse directe de leur pouvoir d’achat ?

« Acheter une maison demande quelques dépenses de décoration, petits équipements…dans le budget des ménages, l’impôt payé à la source va être influent sur leur comportement. Avec moins d’argent dans le porte-monnaie, le consommateur va adopter de nouvelles habitudes pour que ce principe entre progressivement dans les mœurs  » et aussi dans les habitudes des établissements bancaires.

« les revenus modestes seront touchés directement si les banques font du prélèvement à la source un critère dégradant  lors de l’analyse d’un dossier  de prêt», anticipe Laurent Beclin, courtier en prêt immobilier à Valenciennes.

Comment les banques vont apprécier le risque de crédit ? Silence radio pour le moment…

« le prélèvement à la source sera-t-il une charge utilisée pour le calcul du taux d’endettement à 33% ? Si C’est le cas, le pouvoir d’achat d’un acquéreur va fondre comme peau de chagrin..  » martèle Camille DeLay, courtier en prêt immobilier et professionnel à Idealtaux Lille.

Des études démontrent la perte d’environ 40.000 € sur 25 ans pour des revenus modestes si les banques retiennent cette hypothèse.

« Le détail a une portée importante. Personne ne sait si le calcul sera fait sur le salaire net ou près impôt.   Actuellement l’impôt sur le revenu est pris en compte pour mesurer le « reste a vivre ». C’est la somme qui reste après le paiement de toutes ses charges (prêts en cours, pensions alimentaires, impôts…). En espérant que les banques n’appliquent pas la double peine !»

Que vont faire nos Amis les banquiers ? Prendre le salaire de base sans retenue de l’impôt ou en faire un critère dégradant pour l’octroi d’un Emprunt ?

Pour l’instant, mieux vaut ne pas reporter son projet immobilier car tout est réuni pour envisager son emprunt sereinement : « Des taux très bas et des conditions d’acceptation facilitées ». Affaire à suivre….mais n’attendez pas les effets pervers du prélèvement à la source pour devenir propriétaire ????

Menu